Aujourd'hui, ma grand-mère aurait eu 99 ans...

Rassurez-vous, ce ne sera pas un billet triste, mais j'avais envie de parler d'elle.

Ma Mémé, je ne la voyais pas beaucoup, car 1000 km nous séparaient. C'est la mère de mon père, et la seule grand-mère que j'ai connnue, ma Maman ayant été orpheline jeune. Elle habitait au soleil, dont mon Papa a conservé un peu d'accent (Il déteste cette remarque), et tous les étés, nous passions le mois d'août dans "la ville la plus chaude de France"...

provence_nimes_10 Elle habitait une grande maison du XIX, avec des murs de 80 cm à 1m, composée de 3 appartements. Par la suite, mes cousins et cousine, ainsi que leurs parents en ont occupé 2. Eux voyaient Mémé toujours, étaient sans arrêt là, et si j'ai de très bons souvenirs de vacances avec eux, je leur en voulait parfois de ne jamais me laisser profiter seule de ma grand-mère.

Elle aimait ses 3m2 de jardin, être entourée de sa famille (Qu'elle manipulait de son mieux) et par dessus tout, nous faire à manger. Je ne peux plus voir une aubergine frite, elle nous en faisait 1 jour sur 2.

1574R_09219 Mon grand-père s'était lui peu à peu retiré volontairement du monde, et n'intervenait qu'en sous-main, néanmoins, je sais qu'il m'aimait. Il est mort bien avant elle.

Tous les 2 représentent les vacances de mon enfance et leur apothéose, le repas familial u 15 août. Il faisait une chaleur d'enfer, nous étions 12 à table, dont 4 enfants, et nous mangions le plat traditionnel -de saison, si si- de ma grand-mère ce jour là, à savoir un cassoulet !! D'ailleurs, le cassoulet est ma Madeleine de proust à moi, il m'évoque toujours la touffeur du mois d'août et la glace à la pistache du dessert, dont personne ne voulait, et dont nous avons mis 20 ans à découvrir que c'était Mémé qui l'aimait.

Elle est morte début 2002, s'éteignant doucement comme une chandelle usée, alors que Pirate était une promesse de quelques cellules déjà remuantes, et n'a jamais su qu'elle aurait un arrière-petit-fils, ayant déjà 4 arrière-petites-filles. J'ai toujours pensé que Pirate, qui était prévu pour le 25 octobre naîtrait le jour de mémé, mais pour des raisons médicales, il est né quelques jours avant. Le jour de la naissance, je l'ai pris dans mes bras, revenue dans la chambre, et après avoir constaté qu'âgé de 2 heures, il était un Barbe-Bleue miniature, j'ai regardé le plafond et j'ai dit "Regarde Mémé, il est là, voilà Pirate".

Coucou Mémé, où que tu sois, je pense à toi...