Dans ma série "Les femmes admirables" , je me suis fendue d'une très brève parenthèse sur une femme que j'ai découverte et lue grâce à ma magnifique acquisition

"La Littérature pour les Nuls" parce que je ne connaissais que son surnom "La Belle Cordière", et sa réputation de ...chaudasse, y'a pas d'autre mot (La Britney de l'époque, quoi, mais pas avec le même QI !! Oui QI petites coquines...).

Afin de juger par soi-même, the portrait of Louise Labélabe

Mais le poème qui était cité, je le connaissais un peu, je le trouve magnifique et je n'ai pu résister à l'envie de recueillir votre avis là-dessus (Spécialement toi GG, oui, toi, c'est pas moi la prof de lettres, mais les autres ne se sentent pas exclus, hein ??)

Juste une petite précision pour ceux qui n'auraient pas envie d'aller se balader sur ces liens : "Cordière", parce que son mari était "cordier", c'est un métier, oui, oui..

Baise m'encor, rebaise moy et baise :
Donne m'en un de tes plus savoureus,
Donne m'en un de tes plus amoureus :
Je t'en rendray quatre plus chaus que braise.

Las, te pleins tu ? ça que ce mal j'apaise,
En t'en donnant dix autres doucereus.
Ainsi meslans nos baisers tant heureus
Jouissons nous l'un de I'autre à notre aise.

Lors double vie à chacun en suivra.
Chacun en soy et son ami vivra.
Permets m'Amour penser quelque folie :

Tousjours suis mal, vivant discrettement,
Et ne me puis donner contentement,
Si hors de moy ne fay quelque saillie

Et la traduction en français moderne :

Embrasse-moi, embrasse-moi encore et encore :
donne m'en un de tes plus savoureux,
Donne m'en un de tes plus amoureux :
je t'en rendrai quatre plus chauds que braise.

Las, te plains-tu ? Viens, que j'apaise ce mal
en t'en donnant dix autres encore plus doux.
Ainsi mêlant nos baisers si heureux
jouissons l'un de I'autre à notre aise.

Alors chacun de nous aura une double vie.
chacun vivra en soi et en son ami.
Laisse-moi, Amour, imaginer quelque folie :

je suis toujours mal, car je vis repliée sur moi,
et je ne puis trouver de satisfaction
sans m'évader de moi-même.

Alors, c'est pas beau, ça ?

Maintenant, si vous préferez Lorie, on va pas en faire un drame, mais bon, shame on you !!

Edit : La liste des 100 femmes est en cours, j'attends d'autres suggestions et la première qui me dit "Victoria Beckham" sera lapidée à coups d'implants capillaires !!

Sonnet XVIII