Retour de Sœur Anne, sortie lessivée mais victorieuse d’une crise de migraine carabinée. Les neurones ont beaucoup souffert. Merci pour eux.

Comme vous le savez (ou pas, mais c’est parce que vous ne me lisez pas attentivement, ou alors pas depuis longtemps, ou alors vous vous en moquez éperdument, ce qui me semble d’ailleurs extrêmement raisonnable comme positionnement), bref, ou en étais-je ? Oui, j’adore la mode.

Je suis toujours au courant des dernières tendances, je lis religieusement mon E L L E, afin d’éviter le fashion-faux-pas…et je mets toujours le même pantalon noir ou presque, parce que définitivement, mon style, c’est pantalon (ou jupe) foncé – haut coloré, ben oui, c’est comme ça.

MAIS je suis informée et très pointue, en plus ! Je ne pèche pas par ignorance, rarement par crise de radinerie  (Appelons ça refus de la dépense inutile),  mais plutôt parce que je n’ai plus 18 ans, et que l’option leggings-jupe à ras du crustacé (sans frites) ça fait un peu jeune…et que je n’ai plus les formes qui me permettraient, au moins vue de dos, de ne pas être ridicule.

Je me cantonne donc souvent à une version « classique » de la mode, qui a l’avantage de pouvoir me durer plusieurs saisons et à certains types de vêtements, qui ne déprécient pas ma silhouette pas parfaite et qui correspondent à ce que, grosso modo, l’on peut appeler mon style. (Pas de dentelles, pas de volants, pas de chichiteries, et pas de bleu, ça ne me va pas).

Néanmoins, je lis passionnément chaque lundi mon E L L E, en commençant par les pages littérature et arts quand même ! (Ah oui, je lis Fonelle, avant, comme tout le monde, enfin, le monde qui lit E L L E !!).

Or donc, la semaine dernière, mon œil a été attiré par un article assez incroyable…

Les hommes se mettent à la mode !

Sont attentifs aux dernières tendances !!

Connaissent des noms de marques !!!

….

Font du shopping…!!!!

N’en jetez plus la coupe est pleine.

Avec l’étonnement craintif de Lucy l’australopithèque qui découvre l’épilation maillot, j’ai relu. Len – te –ment.

Puis j’ai considéré l’homo-préhistoricus plongé dans son devis à côté de moi. (Oui, Barbe-Bleue fait des devis TOUS les soirs, jusqu’à 22H).

L’homo-préhistoricus a été ado dans les années 80.

Il a connu à cette époque ses premiers émois stylistiques. (Disons qu’il a bien fallu qu’il soit habillé un minimum à la mode pour aborder les demoiselles).

Remémorez-vous le style des années 80 : Pantalons un peu étroits, ceinture, chemise bien rentrée dans le pantalon.

Habillé ainsi, l’homo-préhistoricus, âgé de 18 ans, s’est senti dans le ton.

Il ne comprend absolument pas pourquoi ce qui convenait en 87 ne convient plus maintenant.

Il reste sourd aux objurgations désespérées de sa moitié « Mais laisse ta chemise dehors, tu vas encore avoir l’air d’un PLOUC ».(A noter que la réponse « Oui, mais j’ai froid au dos » est considérée comme non valable).

l’homo-préhistoricus se fiche complètement d’avoir l’air d’un plouc.

Il AIME être un plouc.

Certes, il a affiné son style, afin d’être conforme à son entourage professionnel.

Il est le tout petit patron d’une toute petite entreprise oeuvrant dans le bâtiment.

Vous savez, bien sûr, à quel point les gens du bâtiment sont renommés être à la pointe de la hype.

Non ?

Bon j’ai dû confondre avec la boulangerie.

Mon homme à moi se trouve beau quand il porte une chemise verte avec un pull vert et un velours vert. Chacun son vert évidemment. (Remplacer par marron, gris, noir et toute couleur aussi chatoyante).

Est très étonné quand je lui fais abandonner deux verts sur trois. Il croyait qu’il était coordonné. S’il avait pu y rajouter son écharpe rouge et jaune (pardon, « Sang et Or ») du RC Lens, il aurait été parfait, aucun doute là-dessus.

Alors, en lisant E L L E, je me suis crue plongée dans un monde parallèle. Au moins. La vérité est ailleurs. C’est connu.

Mon esprit s’est évadé vers un monde ou Barbe-Bleue serait à la mode, ferait du shopping, voudrait m’accompagner lorsque je fais du lèche-vitrines, émettrait des commentaires sur mes vêtements, critiquerait lors que tel ou tel article lui semblerait out...  STOP !!

Laissez-moi mon homo-préhistoricus, convaincu de la supériorité de sa femme en matière de mode ! (Même s’il ne le reconnaîtra jamais en public), qui se contente de constater d’un air navré que je mets beaucoup de pantalons et pour qui « être jolie » consiste à porter une jupe pas trop longue ou un décolleté un peu décolleté, voire les deux, soyons fous.

Et puis, il n’y aura plus de place dans le dressing. (Une joie de ma vie, ça, mon dressing, j’ai des copines qui en rigolent ou pleurent encore tellement je les ai bassinées avec !!)

Finalement, tous ces verts, ensemble, ça fait un joli camaïeu, non ?