italie_voyage_voyage_europe___f0013032Telle que vous ne me voyez pas, je suis perplexe. Oui, perplexe.

De grandes questions existentielles me préoccupent.

Non, non, je ne rigole pas. Post pas drôle aujourd'hui. (Désolée).

Mon travail actuel ne me plait pas. mais alors pas du tout. Néanmoins, il n'est pas désagréable, muni d'horaires corrects (9H 12H- 13H 17H) et me permet de bosser à temps partiel (le mercredi). D'un point de vue organisation, c'est l'idéal pour Donzelle et Pirate.

Sans doute, dans 2 ou 3 ans, la structure dans laquelle j'exerce mes activités va disparaître. Et je devrais sans doute travailler à 1H de route minimum avec contraintes horaires bien plus importantes.

Mais ce n'est pas sûr.

J'essaie donc de bouger et même de quitter l'Oiseau Bleu. Mais sur des postes plus prenants, et sans doute sans temps partiel. mais sur place. Et plus intéressants.

Et je me pose des questions. Liées à mes enfants, bien sûr. J'ai peur de lâcher la proie pour l'ombre. J'ai peur de tomber de Charybde en Scylla. J'ai peur de lâcher ce travail que je déteste et qui m'ennuie, mais avec un confort organisationnel sans pareil, pour un poste motivant, qui me plairait, mais qui, en termes d'horaires, pénaliserait mes enfants. Sans être sûre que ma structure actuelle va vraiment disparaître.

Ca fait presque un an que ça me bouffe. Que je ne suis ni tout à fait d'un côté, ni tout à fait d'un autre. Un an que je n'y vais "que d'une fesse" (Amis gogoleurs bonjour !).

Il va falloir que je me lance. Soit je reste, et j'arrête de me plaindre et d'y aller à reculons, soit j'essaie de partir et je fonce, au lieu de rédiger mollement des CV pas géniaux.

Je SAIS ce que j'aimerais vraiment faire. En plus, j'ai la "chance" d'être fonctionnaire (Nan, je suis pas en grève), donc je ne me lance pas vraiment dans la jungle. Enfin, si. Mais une jungle sous statut, quand même.

Mais bon sang, qu'est ce que j'attends pour me lancer ?