Il faut tourner la page,
Changer de paysage
Le pied sur une berge
Vierge.
(Claude Nougaro, dans l’album Nougayork)

Cette chanson de Nougaro, que je vous laisse découvrir en entier, ici, m’a semblé bien convenir à la reprise d’un mode plus ludique sur ce blog où le seul le rose flashy n’est pas déprimant. Il convient à mon moral, il convient aussi sur la forme, puisqu’aujourd’hui, grâce à un questionnaire élaboré par Zaboo, je vais vous parler de ma plus grande passion…Une passion où le plus grand défi est justement de savoir tourner une page…

1 Classe par ordre de préférence tes types d’écrits préférés : (Romans fictifs, romans autobiographiques, romans historiques, policiers, thrillers, documentaires (tous sujets confondus, précise les tiens), BD (mangas incluses), journaux ou revues).

Et bien voilà déjà une première question qui me scotche… Je suis une lectrice vorace et omnivore, particulièrement en matière de :

-          Romans historiques puis de fiction puis autobiographiques

-          Polars

-          Journaux et revues de toutes sortes (Je suis accro à mon Elle, mais je lis aussi des revues comme Historia, Géo, Le Point, Le Nouvel Obs, National Géographic, Lire et des revues sur la consommation bio )

-          BD Je suis très inculte : Sortie de Astérix et d’Agrippine, faut pas trop m’en demander. Je suis très rebutée par laaspect des pages des mangas.

-          Documentaires Pas trop, en fait. Je réfère les documentaires télévisuels… sauf les bouquins de psychologie infantile, là je suis une dévoreuse…

2) Dans ta catégorie préférée, explique ton choix.

Les romans historiques représentent pour moi le moyen d’associer mes deux grandes passions : La lecture et l’histoire. Quand ils sont très écrits et documentés (Et historiquement exacts, si possible, sinon, je mords) ils me plongent dans un univers in vivo où je découvre énormément de choses et qui me permettent de mieux comprendre les évènements. Quand j’étais ado, j’ai rejeté les facs littéraires et d’histoire, parce que j’avais trop peur de ne pouvoir que devenir prof.( Profession que je respecte énormément mais pour laquelle je ne suis absolument pas faite. Pour tout vous dire, à 6 ans, je déclarais « JAMAIS je ne serai maîtresse, moi !! »).  Mon fantasme serait d’être bibliothécaire aux archives ! (D’ailleurs j’essaie de me renseigner pour voir sil y aurait une ouverture…)

Quand aux romans de fiction, que j’aime tout autant, ils me donnent l’occasion de vivre une autre vie, d’explorer un autre « moi », de m’évader de moi-même. J’ai toujours énervé ou fait rire les gens qui m’entourent car RIEN ne peut me tirer d’un livre, j’y suis plongée si loin, qu’il en faut beaucoup pour que je revienne à la surface !!

A une époque, j’avais tendance à vivre ma vie par procuration, non pas devant mon poste de télévison, mais dans mes bouquins. Imagniez-vous une Anne de 16 ans, sur la plage, ne voyant pas les jeunes hommes qui tentaient de la draguer (Je suis blanc fluo, sur la plage, ça attire les amateurs de curiosités !!),..parce qu’elle lisait une très volumineuse biographie de Louis XIII !!

3) Il y a –t-il un genre de lecture que tu détestes ? Et pourquoi ?

Mouarff, Zab’ va croire que je la copie, mais je déteste les romans à l’eau de rose larmoyants, à la Danièle Steel, où la brave héroïne ayant triomphé bravement de tous les méchants finit par rencontrer l’amûûûr… Ca et les sous-clones du « Da Vinci Code ».  Je n’ai déjà pas tellement apprécié l’original, alors les copies… BEURK !!

4) Quels sont les livres qui t’indiffèrent totalement ?

Voilà une question difficile… Tout ce qui est vulgaire, quel que soit le support ou le sujet. Par vulgaire, j’entends la vulgarité des mots ou des photos, mais aussi la bassesse des sentiments ou le tirage de grosses ficelles pour plaire à la « ménagère » quel que soit son âge.

5) Quand tu vas dans une librairie vers quel rayon te diriges-tu spontanément ?

Les nouveautés en littérature et en Poche.

6) T’arrives-t-il de ne pas finir un livre ? Pourquoi ?

Oui, quand il m’ennuie, qu’il est mal écrit  ou que je n’arrive pas à me concentrer suffisamment pour le lire. Dans ce dernier cas, et particulièrement pour des bouquins « psy » (Dolto, I Filliozat, J Salomé, particulièrement), j’ai besoin d’une certaine paix de l’esprit. Autant vous dire que pour l’instant, je les ai mis de côté…

7) Considères-tu qu’il peut y avoir un lien entre le choix d’un livre et ta vie du moment ?

Oh oui !! La preuve avec les livres de psy pour enfants. Et puis, l’été, traditionnellement, je lis de très gros romans romanesques…Mais pas la saison où ils sortent parce que je n’aime pas faire comme les autres !(Oui, je suis snob…)

8) Maintenant, donne 5 livres que tu préfères, explique pourquoi, ce qu’ils t’ont apporté, et si possible à quel moment de ta vie.

-          La Mousson de Louis Bromfield, m’a révélé l’Inde, les nuances et la richesse des sentiments. D’ailleurs, depuis que je l’ai relu, j’ai développé un grand attrait pour l’Inde et j’ai des projets pour ma PAL de vacances…

-          September de Rosamund Pilcher. La quintessence du gros bouquin romanesque. Ce livre, qui décrit une famille, son évolution et ses sentiments, dégage une telle paix et une telle sérénité, que dans les moments où tout va mal, je m’y replonge, et il me fait du bien. En fait, je vais me remettre à le lire ce soir, même si j’en connais certains passage par cœur.

-          Jalna de Mazo de La Roche Lu, relu et encore, à l’adolesence. Là aussi, une énorme saga romanesque en 14 volumes. Mais si vous ne deviez en lire qu’un, lisez celui qui s’intitule tout simplement Jalna, et qui a été écrit le premier. Ma mère les avait dans sa bibliothèque et leurs titres mystérieux m’attiraient, néanmoins, elle m’a fait attendre mes 15 ans pour les lire. Il faut avoir 15 ans pour rêver de Renny Whiteoak…

-          Les Semailles et les Moissons de Henri Troyat. Toujours une grande série romanesque lue à l’adolescence, toujours le rêve et les grandes envolées lyriques passionnées.

-          Autant en emporte le Vent de Margaret Mitchell . Offert par ma Môman peu après mes 15 ans. Avec un petit sourire en coin. Comment ne pas tomber irrémédiablement amoureuse de Rhett Butler.

Je m’aperçois qu’à part September, je ne vous ai cité que des livres découverts pendant mon adolescence, que des sagas romanesques et que des livres que m’a fait découvrir ma mère. Ma mère qui est aussi passionnée de lecture que sa fille, qui a guidé mes lectures pendant mon enfance, et que je ne remercierais jamais assez pour ça…. Enfin, quand on sait qu’elle m’a OBLIGEE à lire La Cousine Bette, un livre que je hais, et Germinal, qui m’ennuie à mourir, on va dire que je lui pardonne…

9) Penses-tu être une littéraire pure ? Ou une personne qui aime la lecture ?

Une littéraire, je crois. J’aime les grands classiques, que j’ai beaucoup lu de mon initiative personnelle, d’ailleurs, j’aime la nouveauté, je suis capable de reconnaître de grandes qualités à un livre même si moi, je ne l’aime pas. Je suis très sensible aux styles et aux écoles, je crois que je sais bien replacer un livre dans son contexte et son école.

En revanche, comme je n’ai pas fait d’études littéraires, je manque de culture à ce sujet. J’essaie de combler et j’ai l’intention d’aller à la fac en auditeur libre, quand j’aurais plus de temps devant moi. (Le nombre de « je » dans cette note est hallucinant, oupsa, les chevlles !!)

10) Pourrais-tu te passer de livres ?

Si vous me privez de livres, j’étouffe. Les livres sont le sel et un pilier de ma vie. Je peux me passer de beaucoup, du moment que je peux lire. Dans certains moments de tension, je me remémore des pages entières que j’ai aimées et qui me permettent de penser à autre chose.

11) Fais-tu un parallèle entre tes goûts en lecture et en cinéma ?

Ca dépend, comme dirait Zézette épouse X. Oui, j’aime les belles grandes histoires romanesques et bien construites. En revanche, autant je lis des polars, des thrillers, autant je suis incapable d’en regarder. Pour vous donner un exemple, j’ai eu énormément de mal à regarder « Hannibal » alors que j’avais lu avidement le bouquin, qui est d’ailleurs encore plus gore !!

D’ailleurs, j’ai une énorme méfiance vis-à-vis des adaptations des livres au cinéma à la télévision. GWTW est un des rares exemples que je connaisse qui soit un chef d’œuvre tout en étant pas exactement fidèle au livre. Sinon, les massacres sont par trop fréquents !! Les adaptations de Maupassant à la TV sont intéressantes, et Fashion va me maudire sur 5 générations si je ne cite pas 2 versions, BBC (Raah, Coliiiin) et cinéma de « Orgueil et Préjugés », d’ailleurs revu pour la troisième fois hier soir dans sa version avec Keira Knightley … En revanche, le film tiré d’un bouquin parfois à la limite du documentaire comme « Louisiane » m’a tiré des larmes de sang, quand à l’adaptation télévisuelle de « Jalna », excusez-moi, mais tout mon être se révulse.

12) Quel est le livre que tu rêverais d’avoir ?

En général, j’essaie de satisfaire mes rêves, alors je ne vois pas...

Si, j’aimerais plus que tout, mais c’est au dessus de mes moyens, tenir entre les mains MON livre, celui que j’aurais enfin réussir à écrire jusqu’au bout, et qui serait assez bon pour être édité.

Mais je manque de persévérance et de talent pour ça…

13) Que penses tu de la création d'un blog commun, ou nous échangerions nos points de vue sur tel ou tel livre, ainsi qu'une sorte de bourse d'échange de livres ?

Je ne suis pas contre. D’ailleurs mon double, Appollonia, vous le dirait mieux que moi, si elle réussissait à s’arrêter de lire pour écrire ses critiques.

Néanmoins, si échange il y a, il faudra un petit groupe choisi, parce que je suis un vrai fauve avec MES bouquins. Si on ne me les rend pas, je peux ruminer sur cette perte pendant des années…Et moi qui ne suis pas du tout rancunière, pour mes bouquins, je ne pardonne rien. (Vous voilà prévenus :-D)

Pour la partie « critiques », ce serait bien qu’elles soient courtes, et que l’article les contienne toutes…et sans spoiler, surtout.  Ma crainte est que ce type de blog devienne un espace privé où des gens qui arriveraient n’oseraient pas commenter, en voyant une communauté déjà formée…

Bien, je ne passerai pas le bébé, mais ne vous gênez pas pour piocher. Disons que ce questionnaire est arrivé à point nommé, et m’a permis de vous parler de ma passion, de mon souffle, de ma vie…