Comme vous ne le savez pas, l'Oiseau Bleu a des côtés très "Nous sommes une grande famille". Ne pas embrasser des collègues que vous connaissez depuis un certain temps est mal perçu, le non-tutoiement aussi. (Hypocrisie, quand tu nous tiens).

ce matin, nous recevions un collègue du grand département voisin, appelons-le Henri-Gonzague, pour une réunion extrèmement importante, bien évidemment, organisée par moi-même personnellement toute seule qui me suis rappelée hier à 15H que je devais préparer une réunion pour aujourd'hui 9H, enfin, bref...

Il s'avère que ce collègue est en plus très sympathique et qu'il est de bon conseil. Donc, bref, je le bise...

En ce début d'après-midi, un autre salarié de l'Oiseau Bleu, voulant me taquiner, me dit "Tiens, t'es copine avec Henri-Gonzague, toi, tu lui fais la bise"

Ouvrant la bouche pour répondre sur le même ton, je me fais brutalement interrompre par ma voisine de bureau "Ah ben, pas moi, en tout cas" avec une immense moue de dégoût et de mépris....

Interloquée, la p'tite Anne sur le coup " Ben il est sympa, Henri-Gonzague"

Voisine de bureau ne répond pas.

je la regarde, no comprendo, moi !

D'un seul coup, je comprends.

Je suis écoeurée d'avoir compris.

Ah ben oui, il est noir Henri-Gonzague, un beau noir d'ébène, pas mélangé du tout...

Ecoeurée, écoeurée, écoeurée....

En plus, cette remarque vient de la part d'une fille d'immigrés...

Seulement ce sont des immigrés d'Europe de l'Est, blancs.

Vous savez, ce pays où les gens n'ont pas "vu" ni "compris" ce qui se passait dans les camps d'extermination, à 1 km de chez eux...