Tout d’abord, soyez sûres que j’ai pris grand plaisir à lire vos derniers commentaires.

Mais on ne va pas se voiler la face.

Depuis des mois, je me débats comme je peux avec ma spasmophilie. Spasmophilie liée au stress, stress du travail, stress de la vie privée, non sur le fond, mais par rapport par la foultitude de tâches et de corvées, angoisse totalement disproportionnée pour mes enfants (Alors que tout va bien, hein). Bref, stress et angoisse générale, inquiétudes à tous les étages.

Je m’énerve après tout le monde, je me réfugie dans un monde virtuel où là seulement, je suis une pâle copie de la Anne d’avant.

Et puis ce blog qui part à la dérive.

Si je l’ai ouvert, c’était par envie d’écrire et de faire rire. Regardez mes archives, vous verrez ! Depuis un certain temps, il n’y a plus l’envie, il n’y a plus la foi, juste l’impression de tourner en rond. Je ne voulais par faire de journal intime et pourtant, c’est ce que ce blog est devenu, presque malgré moi.

Et puis, l’angoisse aussi, de savoir quoi raconter. Quoi vous raconter. Provoquer une réaction, provoquer du plaisir de lecture ou de l’indignation. Mais pas ce pâle ramassis d’anecdotes qui n’intéresse que moi.

Je néglige mes amies du réel pour surfer encore et toujours plus dans le virtuel. Je vais finir par en perdre certaines à force de négligence.

Il y a tellement de choses qui m’intéressent, tellement de choses que je veux faire.

Mais  ceux qui me suivent depuis longtemps savent que je suis quelqu’un de passionné.

Autrement dit, je ne sais pas faire les choses à moitié.

Un blog en dilettante ne me convient pas. Une vie vécue avec la tête à moitié sur Internet ne me convient pas non plus.

Et j’ai beaucoup, beaucoup de projets dans ma vie. (Et tout va bien, je n’ai aucune crise à la maison, cette précision pour les amies).

Et je veux retrouver une vie plus simple et plus sereine, sans être bouffée par les nouvelles technologies, les nouvelles modes, les soudaines lubies. Marre du « buzz » éternel, marre de ne plus voir la vie qu’à travers un écran, même plat !

Bref, vous avez compris où je voulais en venir.

Je dois faire un choix. Et je l’ai fait.

J’arrête le blog, Je ne veux plus parler de moi, en tout cas de ma vie privée.

Je continuerai à aller lire les amis.

Je surferai sans doute encore.

Mais je vais m’ôter une contrainte, parce que je ne veux plus de contraintes. Je veux du plaisir.

Et là, j’ai décidé de me consacrer dans les mois qui viennent à quelque chose de très personnel : Mon nombril.

Mes envies, mes attentes, professionnelles ou privées, MOI quoi !

Alors bisous à tou(te)s, merci de m’avoir lue, de m’avoir commentée, de m’avoir appréciée. A bientôt sans aucun doute, je vais continuer à passer sur les blogs, quoique beaucoup moins souvent qu’avant.

Et puis, qui sait, un jour, sans doute, je recommencerai….