D_chetterieFigurez-vous que je suis une odieuse capitaliste, si, si.

Ou alors, une femme qui travaille surbookée ?

Toujours est-il que vous vous rappelez peut-être de Véronique* ?

Véronique est la dame qui vient me soulager du lourd fardeau de l'infernal tryptique Serpillère/chiffon à poussière / fer à repasser 4 heures par semaine, tous les jeudis matin.

Elle arrive vers 7H50, à l'heure où la famille du Donjon, moins Barbe-Bleue parti dès potron-minet (J'adore cette expression "potron-minet", elle est délicieusement désuette et précise), à l'heure où la famille du Donjon donc, entame son petit déjeuner.

Rituellement, elle prend en main un chiffon à poussière,

Rituellement je lui dis :

- Véronique, tu prends un café ?

Rituellement elle me répond d'un ton surpris :

- Ah je veux bien, oui.

Cet échange de 10 minutes du jeudi matin me donne l'occasion de ne rien rater de sa vie personnelle. J'ai ainsi suivi toutes les péripéties de ses amours avec un monsieur, veuf de fraîcihe date, qui, s'il semblait être un prince charmant (Oui, Véronique, 47 ans, croit au Prince Charmant), s'est rapidement avéré être un alcoolique manipulateur. Elle a rompu deux fois, il l'a harcelée pendant des mois, ele a fini par porter plainte et l'affaire s'est finie dans le bureau du procureur. Bref, le triste sire semble la laisser tranquille, à présent.

Et donc, voici Véronique célibataire depuis 6 mois. Une éternité pour elle. Elle me disait depuis quelque temps "Anne, j'ai envie de tomber amoureuse". Je lui répondais, sous les yeux de Donzelle et Pirate qui n'en perdent pas une miette au dessus de leur bol de lait " C'est le printemps Véronique ?" ce qui la faisait rougir un peu.

Or donc, Véronique m'a avoué sous le sceau du secret la semaine dernière, rose de bonheur "J'ai un amoureux". A noter que ces confidences ayant été faites en présence toujours de Pirate et Donzelle, il est à parier que si Donzelle est une demoiselle discrète, Pirate a bien dû informer l'ensemble de la cour de récréation de la situation. Plus la "dame de la cantine". Qui est une amie de Véronique. Ne nous remerciez pas pour la gazette communale...

J'ai quand même posé la question à la jeune amoureuse (Quand on est amoureuse, on est toujours jeune, si si) : "Où l'as-tu rencontré ?"

Et ma Véronique est partie dans un énorme fou-rire et me répond en hoquetant :

- A la déchetterie !

Il s'est alors avéré que Véronique avait rencontré à l'épicerie du bourg un charmant monsieur, appelons-le François, avec lequel elle avait sympathisé. elle brûlait l'envie de le revoir et avait multiplié les visites à l'épicerie. En vain. En revanche, elle a des stocks de sel pour 10 ans. Mais avait appris que son prince travaillait à la déchetterie sise dans le village voisin.

Véronique fit part de ses soucis à une autre de "ses patronnes" comme elle nous appelle (J'ai plutôt tendance à me considérer comme sa cliente, moi, enfin passons) qui se trouve être une de mes amies, et qui habite à 100 m de chez moi. Cette amie, qui avait le temps ce jour-là, lui proposa de l'enmener... à la déchetterie, voir François. (Véronique n'a ni permis ni voiture).

Ainsi donc, à la fin de ses heures de ménage, Véronique rentra brièvemet se pomponner (Nous habitons toutes la même rue, c'est pratique) et se fit belle pour aller... à la déchetterie.

Où elle fit chou-blanc. Le beau François ne travaillait pas ce jour-là, mais le lendemain (Oui, elle a demandé).

Le lendemain, notre amoureuse déçue recevait la visite de son grand fils et le persuada de la conduire là-bas. Elle se fit belle à nouveau, enfila son beau pantalon blanc et fila donc à la déchetterie...

... Pour proposer tout de go au beau monsieur d'aller boire bientôt ensemble un café. Comme il était d'accord, des numéros de téléphone furent échangés.

... le lendemain François, galant homme apparemment, la rappela pour l'inviter plutôt au restaurant...

...Ils sont en couple depuis 10 jours et la vie est belle...

Néanmoins, je suis soulagée que Donzelle, partie vaquer à ses occupations, n'ait pas entendu les détails de cette technique de drague efficace certes, mais terriblement directe...