Objets du bonheur...

Il parait qu'il faut  appeler ça un agent de cautionnement judicaire, mais Stephanie Plum préfère l'appellation traditionnelle de chasseuse de prime.

J'ai découvert l'auteur, Janet Evanovich, lors d'un swap organisé par Fashion Victim, dont le nom de blog semble avoir été repris par quelque chose d'éminément abscons (En dehors de mes aspirations intellectuelles en tout cas). Emportée par le côté barré et éminement attachant de l'anti-héroïne, j'avais dans la foulée acheté les 8 autres volumes traduits en français, et j'avais bien eu du mal à m'en remettre, tellement j'avais adoré cette série.

Mais voilà, depuis 2008, Stephanie était en panne, et alors que je voyais les livres se succéder dans les parutions américaines (Nous en sommes au 21ème, me semble-t-il) Soeur Anne ne voyait absolument RIEN venir dans sa bibliothèque et dans sa librairie. De plus, comme je me refuse à lire cette série en anglais, parce que Stephanie, c'est de la détente pour cerveau fatigué, je ne veux pas chercher le vocabulaire qui me manque, et bien j'en étais réduite à la re-lecture. Il y a un film, aussi, obscurément titré "Recherche bad boys désespérement" alors qu'il est l'adapatation des deux premiers bouquins intitulés respectivement "La prime" et "Deux fois n'est pas coutume". Mais si vous êtes d'une nature un peu sensible, vous éviterez ce navet qui ne représente absolument pas l'ambiance et l'intérêt des livres dont il est tiré.

  Hmmm ça fait envie, n'est ce pas ?

Pour d'obsures raisons juridiques et financières, depuis 2008, 2008 !!! j'attendais, quand la divine nouvelle est apparue l'année dernière dans les listes de parutions à venir ... Pocket reprenait enfin la série, et après la ré-impression de tous les anciens tomes,  le dixième opus était attendu en mars.

J'ai suivi avec beaucoup d'impatience et d'effroi devant les horribles nouvelles couvertures la parution devant tout 2014....

D'ailleurs, si je peux me permettre, bon sang, les premières couvertures avec la silhouette de la chasseuse de primes étaient ultra-sexy et glam, j'ai eu aussi des couvertures intermédiaires rigolotes avec une rouquine qui descendaient déjà le niveau esthétique, mais ces horreurs donnent l'impression qu'on va lire un roman sentimental de bas-étage, alors que ce n'est pas le cas. Bon, ce n'est pas de la grande littérature non plus, mais vraiment, là, ça manque de classe, Ranger, au secours !! (Ranger est l'un des personnages, un chasseur de primes-mercenaire mystérieux, efficace et chaud-bouillant).

Et puis, j'ai découvert, divine surprise, que ce ne seraient pas un mais DEUX tomes qui sortiraient simultanément le 19 mars.

Je travaille au-dessus de deux librairies, ce qui a toujours été gravement préjudiciable à mon porte-monnaie, même si actuellement mes livres sont à 95% numérique et tiennent dans mon PC et une liseuse de 100 grammes, et devinez quoi ?

J'ai été postivement incapable d'attendre le soir pour me procurer ces 2 tomes en format numérique, et me suis ruée chez le libraire, qui ne disposait que d'un exemplaire de chaque tome (!!!!) (Aaaah) attrapés prestement dans mes petites mains fiévreuses et entamés illico presto àl'heure de la pause déjeuner au bureau.

Les voilà, ils sont là, ils n'attendent que moi !

Je suis joie, bonheur et liesse...

Stephanie est toujours aussi déjantée...

Morelli est toujours aussi craquant...

Ranger est toujours aussi hot...

Lula, Mamie Mazur et les autres sont toujours aussi dingos, bizarres et attachants..

Bref, depuis quelques jours, j'ai établi mes pénates à Trenton, New Jersey, et je ne suis pas près d'en bouger...

Bon, je commence par lequel, le 10 ou le 11 ?

 

Crédits photos à @sombrespoir, Instagram de ma très chère fille qui a décrété :
1 Que j'allais mettre plusieurs photos
2 Qu'elle allait les reprendre et les rendre propres à la publication vu mon inaptitude congénitale à ce genre de choses...