femme_soleil

Il y a des gens qui ont l'air de tout savoir.

Des gens blasés, des gens goguenards.

Pendant longtemps, je les ai regardé avec admiration et flagellation intérieure de mon innocence et ma naïveté.

Mais depuis quelque temps, je les plains;

Il m'arrive -souvent- d'être abattue, mais c'est bref. En général, je n'attends pas d'être au fond pour donner le coup de talon salvateur qui fait remonter à la surface.

Ma nature optimiste et enthousiaste reprend le dessus, presque malgré moi, en fait. J'aimerais parfois continuer à souffrir (? Cette phrase a t'elle un sens pour l'éventuel lecteur ?) et je n'y arrive pas. Pas rancunière et pas boudeuse selon moi, fofolle et sans mémoire pour d'autres, j'avance vers l'avenir en espérant le meilleur... Ou a minima le moins mauvais.

Quand j'arrive au travail, les gens sont étonnés de me voir souriante (Sourire un lundi matin m'a tout l'air d'un acte criminel selon la patrouille). Et pourtant, le simple fait d'être dehors et de marcher me donne de l'énergie. Même s'il pleut. Même s'il fait froid. Je vais entrer au bureau, me faire un thé, lire ou écrire quelques bêtises en attendant que ledit thé infuse ou refroidisse. Et puis on attaquera le boulot. Et on sera bien et au chaud.

Certes il y a des jours ou tout va mal. Récemment, j'ai eu pas mal d'accès de mélancolie en me regardant dans la glace, mais après des mois d'attermoiements, ça y est c'est décidé, demain je change de diététicienne, j'ai pris rendez-vous, l'optimisme et l'énergie ont repris le dessus.

Dans la vie comme dans les associations ou comme au boulot, je suis toujours en première ligne, et même si parfois j'en prends plein la figure, j'ai réalisé qu'après avoir leché mes plaies, je repartais la fleur au fusil (Métaphoriquement parlant, n'est ce pas).

Si vieillir, c'est ne plus voir l'avenir, il faut croire que je vais encore longtemps rester debout...