courgette amoureuse

Je ne sais pas s'il faut se réjouir de ce temps étrange qui m'a permis de me balader avec une amie ce week-end quasiment en T shirt. Dans le Nord. En novembre. Mais en tout cas, ce fut un chouette moment à papoter de tout et de rien, alors que nous n'arrivons à nous voir habituellement, en habitant à 100 m l'une de l'autre.

Entre choses plus douces, nous avons parlé de la énième réforme, cette fois-ci sur la carte scolaire, qu'engage notre ministre de l'Education. Inquiètes pour nos enfants. J'ai là un Jeunôme que je voudrais bien voir orienté vers le lycée qui lui convient.

Tout ce qui se dit autour du COP21 m'inquiète. Entre les propos entendus ce matin de Jean Louis Etienne, les vidéos buzzantes de Nicolas Hulot et les dires des climato-sceptiques qu'on ne peut ignorer, j'ai parfois l'impression que nous dirigeons vers l'armageddon, voire l'Apocalypse. Ce qui n'est pas rassurant à l'heure des grandes migrations. Même si tout cela reste bien anecdotique à l'échelle de l'Histoire.

A ma toute petite échelle, je me cherche. La nourriture naturelle prend de plus en plus de place dans mon esprit puis dans ma vie. Mais je refuse le dogmatisme à présent. Le mieux est de manger raisonnablement des produits bruts et sains transformés par mes blanches mains. Je suis assez peu touchée par les arguments contre la cruauté envers les animaux, dans les groupes VG que je suis sur FB, mais ce n'est pas une raison pour en manger tous les jours. J'en suis à me dire que cette fausse insensibilité provient de ce que je ne rejette pas mon propre côté animal et instinctif. Les résurgences de l'ancêtre préhistorique qui te souffle de manger pour ne pas être mangé, sans doute.

Le désencombrement a repris chez moi, avec 4 sacs de 30 litres virés d'un placard cette semaine, ce qui m'a permis de disposer de la place nécessaire pour avoir mon propre placard à chaussures.... Enfin, à chaussures d'hiver. Sur 3 niveaux, je n'ai rien pu caser de l'été. Le dépouillement, ça n'est pas pour maintenant !

A l'heure ou j'hésite entre ce nouveau superbe appareil qui fait les yaourts/fromage blanc/crèmes desserts et le principe de réalité qui me susurre que j'ai déjà un appareil à yaourts tout simple remisé à la cave pour cause de sous-emploi, je me demande si ma solution ne réside pas dans le Thermomix... ou dans la réalisation à l'ancienne, avec une casserole et un peu d'huile de coude, pas si longue, finalement. Hum, poser la question, ne serait-ce pas avoir la réponse, Anne ?

Enfin, le tricot remplit ses promesses. C'est très reposant, ce doux glissement des mailles et de l'ouvrage qui se crée. un peu de sérénité du soir qui fait que je délaisse ma tablette.

Et le goût de lire est revenu. J'en parlerai plus tard.

je ne sais pas comment conclure, me rendant bien compte que la plupart des blogs à succès font un sujet plein de photos avec chacun des points successifs que je viens d'évoquer... Je suis nulle en photos et en personal branding, il faut croire.

Belle semaine, les gens...

 

 

coeur 2Gauche