19 septembre 2008

alcoolisme mondain

Hier soir, en sortant du travail, j'ai croisé ce qu'on appelle communément un ivrogne. En me croisant, il m'a mis la main aux fesses... Dois-je vraiment le prendre comme un hommage à ma plastique ? PS Je vous rassure, j'ai réagi. Très fort. Mon sang de féministe n'a fait qu'un tour ! Mais justement, il n'a fait qu'un seul tour.  Perdrais-je ma faculté d'indignation ? Ou alors, j'ai pitié des ivrognes. En fait, c'est certainement ça.
Posté par Soeur Anne à 07:00 AM - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : ,