courgette amoureuse

Je sais, il est mardi...

En même temps, ne nous voilons pas la face, je ne pense pas avoir manqué à qui que ce soit sur la blogosphère. J'écris surtout pour moi. Pour m'amuser, pour me prouver quelque chose certainement (Oui mais quoi ? Mystère), mais je dois toujours combattre les résultats négatifs de ma lucidité sur mon tempérament procrastineur.

Ma vie de courgette part mal aujourd'hui, parce que je me suis disputée avec la Greluche. Et comme à chaque fois, je ressasse et grossis des traits de caractères chez elle qui m'inquiètent (En gros, tout ce qui ne vient pas "de mon côté" ). Le fait est qu'elle est moins sensible que sa mère. Et que ça ne peut être que bénéfique pour sa santé mentale.

Mon Jeunôme a été un amour, ce qui a compensé. Et comme à chaque fois dans ces cas-là, j'ai ressassé les traits de son caractère que j'apprécie (En gros, tout ce qui vient de "mon côté). Partialité et mauvaise foi, vous n'êtes que des mots...

Bref, pas d'inquiétude, demain ou après-demain, ce sera certainement l'inverse.

Nous avons donc du chocolat à la maison. De manière relativement mesurée, tout de même ! Comme je ne suis pas trop chocolat, ça peut bien rester jusqu'à Pâques de l'année prochaine. Ramenez-moi un gruyère de Pâques, que je lui fasse un sort !

La courgette est allée voir la diététicienne, en oubliant pour la deuxième fois son carnet de repas, si ça n'est pas un acte manqué, ça ! En tout cas, je recommence la sophrologie. Qui, compte tenu de mes disponibilités horaires, entre dangereusement en concurrence avec Christina Cordula. Je ne mise pas cher sur la sophro, j'adore pester contre Christina qui n'aime  ni les confortables leggins ni les collants chair protecteurs thermiques pour les gambettes nordistes qui en ont marre des collants noirs. Personnellement, je lâche mes collants à 25°. En juillet, quoi. Ou en juin. Ne soyons pas mauvaise langue envers la météo ch'ti !

Surtout qu'il va faire soleil toute la semaine...

Je compte sur l'astre bienfaisant pour chasser la morosité...

Et puis, enfin, mes lombaires et mon nerf sciatique ont décidé de se calmer, demain, je rechausse les chaussures de running...

Le soleil du matin est un bonheur réservé pour les courageux, aux insomniaques et à ceux qui doivent se lever pour emmener des enfants au collège... (Il y a une mention à rayer, devine laquelle ! haha)

Have a nice day, les gens...

coeur 2