jungle2303

Je vais certainement radoter pour la dernière fois, mais j'ai quand même du mal à me retrouver dans la jungle des blogs aujourd'hui.

A une époque, quand j'ai mis celui-ci en pause, je faisais un burn-out de blogs, et puis j'étais assez en colère que toutes mes copines blogueuses aient fui sur FB. D'ailleurs les filles, vous seriez sympas de vous rendre compte que depuis ce temps-là, on échange plus que sur le voyage scolaire du petit dernier ou sur la météo et notre moral dans les chaussettes. Il est où l'échange d'idées, les longues conversations, les débats sur les sujets importants ? (Le legging est-il portable après 25 ans, que penser du dernier Janet Evanovich, a-t-on moralement le droit de ne pas aimer les gifs chaton à paillettes...)

Après un détour par les forums et les fandoms, je suis revenue, puis partie sur d'autres blogs, puis revenue ici, assez malheureuse quand même du design vieillissant de canalblog mais pas résolue à changer d'hébergeur mes archives depuis 2006.

J'aime toujours aurtant écrire tout et n'importe quoi, mais à part quelques très rares blogs, le commentaire semble être devenu une denrée révolue, y compris sur certains blogs très connus et ça me parait un peu difficile à vivre ce manque d'écho, de réponse.

Je suis également surprise de voir à quel point le design de tous ces blogs se ressemble et, ne nous voilons pas la face, déçue d'être tellement nulle en photos et en code CSS que je ne risque pas d'en faire autant sur cette plateforme (Dans une autre vie, sur WordPress, ça va tout seul, raah).

Sans parler de l'obsession  de n'importe quelle petite blogueuse lambda pleine de fautes d'orthographe de vouloir des liens affiliés, des collab, des cadeaux....

En même temps, je suis ravie de voir la profusion de blogs et d'expressions individuelles aujourd'hui, et je lis de la modeuse sous toutes ses formes, de la lifestyle pour peu qu'elle arrive à parler d'autre chose que du style scandinave et des graines germées, de la cuisinière plus ou moins healthy, du vieil emmerdeur qui blogue ses envies et ses dégoûts poloitiques ou philisophiques, du débat d'idées trollées da,ns des sites participatifs, de la sportive à marathon et ultratrail, de la zen qui médite en pleine conscience, de la BD plus ou moins trash... A tel point qu'il y a eu un moment où je me suis demandé pourquoi je lisais des choses aussi éloignées de moi parfois, et si vraiment elles étaient éloignées de moi...

Et puis finalement, quelle importance ?

Quelle importance qu'on me lise ou pas, même si j'aime échanger, qu'on m'apprécie ou pas, puisque je peux ignorer qui je veux derrière mon clavier, qu'on copie mes textes en les changeant à peine puisque je sais ou est l'original...

Bref, l'important, c'est moi, mon envie d'écrire, mon manque d'unité de ton et de savoir-faire pictural...

Ici, c'est chez moi, le Donjon est à moi et j'ai décidé de m'aimer...