birchbox

 

Je suis la plus grande procrastineuse du siècle. Prenons par exemple ce billet, ça fait 15 jours que je le médite, mais le passage à l'action est douloureux.

En sport aussi, le passage à l'acte est parfois douloureux. Le courage est parfois inversement professionnel aux rêves, et les excuses sont faites pour s'en servir.

Mais je suis en train d'adopter depuis septembre une nouvelle routine de vie, une routine plus sportive et plus introspective en même temps.

Une fois que nous avons réussi à savoir quel jour et avec quel professeur la Greluche allait continuer la danse classique (10 ans déjà, Omondieu...) et que le Jeunôme a eu calé ses jours de judo, j'ai fait les comptes...

... Il restait une soirée libre, le mercredi.

Et là, j'ai réussi à insérer dans l'emploi du temps ce dont je rêve depuis 1 an : 1 heure et demie de pratique de yoga. Certes, je n'habite pas dans une grande ville et ce n'est pas vers un de ces clairs studios de yoga blancs et zen que je me suis tournée, mais j'ai fait le tour des associations et il s'est avéré celle que j'avais testé l'année dernière (Un grand fiasco : Ni le lieu ni la prof ne m'ont plu) le lundi soir proposait des cours le mercredi soir aussi, dans d'autres lieux. Un petit dojo clair et lumineux en fait. Ce qui me convient très bien car la prof me va bien aussi. Douce mais ferme et rigoureuse en même temps, alors que l'autre est plus "copine". Je ne copine pas si facilement que ça voyez-vous.. Et ce cours qui prend peu à peu sa place dans ma vie me remplit de joie à l'aller et au retour. Je suis clairement une débutante, mais l'alliance corps/esprit/souffle que nécessite la pratique me convient si bien.

Et comme je ne fais pas les choses à moitié, j'ai repris d'une manière plus assidue qu'avant les vacances mes cours de bodywork du lundi et d'abdos du vendredi. ces 2 cours-là sont positionnés juste après le travail, sur la route de la maison, et j'y retrouve mes vieilles habitudes. Alors certes, comme la Greluche danse ces 2 mêmes jours un peu plus tard, tout cela m'oblige à une grande discipline en termes de menus, d'organisation et de prévision, toutes qualités qui me sont complètement étrangères, mais j'y arrive.

Bon sang j'y arrive.

Et c'est là qu'intervient the cherry on the top of the cake. J'ai craqué pour la fameuse Edition Limitée Birchobox "No excuse" qui contenait notamment un tracker. Oui, un de ces petits machins, qui, entre autres merveilleuses fonctions, compte le nombre de pas que vous êtes censés faire par jour.

10 000.

Et bien on en est loin. j'ai un boulot très statique, devant un ordinateur toute la journée, et une vie bien remplie. Mais j'ai réussi à caler 2 fois par semaine un aller-retour au Donjon le midi pour manger. Soit 2,8 km. On est pas encore aux 10 000 pas, mais plutôt vers 7000. Ca s'approche.

Je n'ai jamais été une grande sportive mais à une époque de ma vie, je faisais 6 à 7 heures de fitness par semaine. On est loin d'en être là, 15 ans et 15 kilos plus tard, mais on s'en approche.

Qui sait, je ne perdrai pas les années, mais je perdrai peut-être les kilos !